• Le 25 juin 2015
    Campus de Saint-Nazaire

Les micro-algues représentent aujourd’hui une bioressource au potentiel de plus en plus prometteur. Ces micro-organismes trouvent déjà leurs applications dans le domaine de la nutrition, de la cosmétique, de l’énergie ou encore de la chimie verte. Pour répondre à la demande croissante de cette filière dynamique, une plateforme R&D internationale propose pour la première fois aux chercheurs et aux industriels une infrastructure de pointe dédiée à l’expérimentation à grande échelle des micro-algues.

Construite sur 1 840m² sur le campus Gavy-Océanis à Saint-Nazaire, la plateforme offre un concentré de technologie qui permettra aux chercheurs et aux industriels d'élaborer et d'optimiser des processus de production, de continuer la recherche de nouvelles souches d'intérêt industriel ou encore d'améliorer le recyclage des milieux de culture dont sont issus les micro-algues. La plateforme AlgoSolis recouvre en effet toutes les étapes, de la production des micro-algues à jusqu'à son usage industriel en passant par son extraction. Elle proposera un large portefeuille de souches de micro-algues d'intérêt industriel, plusieurs salles de cultures et d'analyses biochimiques des micro-algues, 20 lignes de production indépendantes et une halle de récolte et de bioraffinage.
 
  • Micro-algues : un savoir-faire du laboratoire GEPEA
Pour se développer, la plateforme AlgoSolis s'appuie sur le savoir-faire et les compétences du laboratoire Génie des procédés, environnement, agroalimentaire (GEPEA / Université de Nantes-CNRS-Oniris-Ecole des Mines de Nantes) précurseur et spécialiste mondialement reconnu pour son expertise en bioprocédés et biotechnologies marines. Il est impliqué dans de très nombreux autres projets nationaux et internationaux, et a développé ces dernières années de nombreuses innovations, notamment sur des briques technologiques clés de la production micro-algale (photobioréacteurs à haute concentration, technologies intensifiées de récolte et de bioraffinage,...). Le GEPEA a notamment travaillé à la conception de biotume à base d'algues (Algoroute) et participé au développement des premiers prototypes français de capteurs solaires à base de micro-algues sur les façades des bâtiments.
 
  • Mer : un axe fort de l'Université de Nantes
Plus globalement, l'Université de Nantes est aujourd'hui un acteur incontournable de la filière micro-algues sur son territoire et a fait de la thématique Mer-Littoral l'un des axes prioritaires de sa stratégie de développement à travers la participation active de ses laboratoires et de ses chercheurs à de nombreux programmes de recherche, infrastructures de recherche ou clusters (participation au Labex Mer, adhésion au Groupement d'intérêt scientifique Europole Mer, participation de 8 de ses structures de recherche à l'Institut Universitaire Mer Littoral,...).